Nombre de visiteurs : Hit Counter by Digits
 
Éoliennes, Le cap est franchi : désormais plus de la moitié des régions et départements français ont signifié officiellement au gouvernement que la coupe des éoliennes est pleine. Allier, Charente maritime, Cantal, Charente, Poitou, Hauts de France, Rhône Alpes.. Grand Est… Partout les voyants sont au rouge.
 


books      epaw-video-en

 

 

Health > Victims of wind turbines > Il est malheureux, tout simplement, Dominique Perrard...

Logo Ouest-France3 septembre 2012

Éoliennes : Dominique Perrard souffle le vent
de la discorde - Margueray

Dominique Perrard
Les éoliennes ont divisé Margueray, aux yeux de Dominique Perrard.

Quand Dominique Perrard a vu ça, mercredi, dans le journal, « les éoliennes font leur trou à Margueray et Montbray », son sang a fait un tour. Pas qu'il ne le sache pas qu'elles arrivaient à tire d'aile. Il a croisé pendant quelques jours, en allant à son travail à Percy, les ouvriers creusant justement les trous. Mais il a bondi en lisant dans la bouche du maire : « Il n'y a plus d'opposition ».

Opposé, il y a toujours été. Dès le début. « On a tout fait dans le dos de tout le monde », fulmine-t-il. « C'est pour ça qu'aux élections on s'est tiré dans les pattes... » Les éoliennes, « il va y en avoir dix autour de chez moi », assure-t-il sans nuance. Chez lui, c'est à La Gendrinière. Il est entre colère et rancoeur, « c'est dommage. C'est grave ». « On n'a jamais rien demandé et ma maison ne vaut plus rien », soupire-t-il. « Près de chez moi ça ne ressemblera plus à rien... »

En vrac, Dominique Perrard met en cause l'enquête publique « pipeau », même s'il s'est exprimé à l'époque pour donner ses griefs à Catherine de La Garanderie, la commissaire enquêteur. « Si seulement c'était valable... » ajoute-t-il, doutant de la rentabilité des éoliennes. « C'est un gâchis phénoménal. De la faute des gens qui ont mis ça en place sans en parler. »

Et de regretter, puisque c'est inéluctable, puisque les trous sont là, qu'il n'y ait « pas de compensation quelconque » comme pour la THT. De même « pour toutes les entreprises du coin qui ne voient rien du tout. Il y a de la mécanique dans les éoliennes. On est capable de faire. » Il est malheureux, tout simplement, Dominique Perrard, comme certains qui ont des pylônes sous leurs yeux.

Ouest-France | 3 septembre 2012


1234

Top of page
About us