Nombre de visiteurs : Hit Counter by Digits
 

Paris:


livre      epaw-youtube    rdp fed

 

 

Multimédia > Débats > Vidéo : les politiques se gaussent des effets dangereux des éoliennes

Vidéo : les politiques se gaussent des effets dangereux des éoliennes

1º - des infrasons qu'elles émettent

Please, download a Flash player

Get Adobe Flash player

Extrait de la vidéo de Presse Vesoul - 17 décembre 2009

Les conseillers généraux de Haute-Saône se gaussent des infrasons qui affectent la santé des riverains.

En fait, les sons, infrasons et autres vibrations ne passent pas au-dessus de la tête des maisons, villages et vallées sans les affecter. Si c'était le cas, on n'entendrait jamais les avions qui passent dans le ciel.

Ces émissions de fréquences diverses ne se propagent pas en deux dimensions comme le prétend l'élu dans la vidéo, mais en trois (au niveau de la turbine, mais aussi vers le haut et vers le bas).

On sait d'autre part que les bruits résonnent davantage dans les vallées, et que les infrasons "rebondissent" pareillement contre les falaises, collines ou montagnes qui les bordent, affectant leurs habitants davantage que ceux de la plaine. C'est précisément le cas des habitants de Fouvent-le-Bas, logés dans une étroite vallée en contrebas des futures éoliennes, à seulement 500 et quelques mètres de cette source de bruits et d'infrasons nocifs pour la santé.

Vidéo : les politiques se gaussent des effets dangereux des éoliennes

2º - des très nombreuses chauves-souris qu'elles tuent

Please, download a Flash player

Get Adobe Flash player

Extrait de la vidéo de Presse Vesoul - 17 décembre 2009

Les conseillers généraux de Haute-Saône se gaussent des effets des éoliennes sur la biodiversité et sur l'agriculture (les chauves-souris permettent d'économiser des milliers de tonnes d'insecticides).

Ils devraient pourtant être concernés par le conseil de la DIREN (Direction Régionale de l'Environnement), qui est de respecter la vie des milans royaux, une espèce magnifique qui est en chute libre en France et en Europe, en grande partie à cause des éoliennes qui les tuent.

Voir : Actes du colloque international Milan royal, p. 95 et suivantes

L'éolienne qui pose un risque se trouve en bordure du couloir migratoire ascensionnel des milans royaux, et pourrait donc tuer plusieurs d'entre eux à chaque migration. On sait que les couloirs de migration ne sont pas comme les couloirs d'un immeuble : ils ne sont pas limités par des murs. Et l'on sait que les oiseaux migrateurs dévient souvent de ces "couloirs" – à cause du vent qui les portent, notamment.

La DIREN met aussi les conseillers généraux en garde contre les risques de mort pour les chauves-souris Pipistrelle commune (rebaptisée par l'orateur "Pipistrelle chauve" pour amuser la galerie) et le Rhinolophe euryale (et non pas royal). Elle a de bonnes raisons pour le faire : les effectifs des 34 espèces de chiroptères recensées sur le territoire français ont fortement décliné au cours du XXe siècle, à tel point qu'un tiers des espèces de chauves-souris de métropole sont dans un état préoccupant. Or les vibrations émises par les éoliennes les attirent, et elles se font massacrer par leurs pales au rythme d'environ 300 à 600 par éolienne et par an (la pointe d'une pale va de 150 km/h à 300 km/h selon le vent).

Voir : Spanish wind farms kill 6 to 18 million birds & bats a year

Les populations de chauves-souris sont soumises à des pressions liées aux activités humaines. Étant en bout de chaîne alimentaire, elles sont très sensibles aux modifications du fonctionnement des écosystèmes. Il est souvent difficile de quantifier précisément l'impact de ces menaces sur les populations. Elles sont néanmoins bien identifiées : modification des gîtes, des habitats de chasse, surmortalité due aux produits chimiques, au développement d'infrastructures de transports et d'énergie. Ce sont des espèces à reproduction lente : les femelles n'ont qu'un petit par an, voire tous les deux ans, et la mortalité infantile est élevée.

En 2009, selon l'UICN et le Muséum national d'Histoire naturelle, un tiers des espèces de chiroptères sont menacées ou quasi-menacées en France métropolitaine.

Voir : Les populations de chauves-souris en France métropolitaine

Mais les inquiétudes de la DIREN, un organisme pourtant officiel, font mourir de rire les élus qui se tordent en entendant leur boute-en-train parler de "pâté de chiroptère".

Grenelle de l'Environnement, ou Polichinelle de l'Environnement ?

Vidéo : les politiques se gaussent des effets dangereux des éoliennes

3º - de leurs projections de glace en hiver

Please, download a Flash player

Get Adobe Flash player

Extrait de la vidéo de Presse Vesoul - 17 décembre 2009

Les conseillers généraux de Haute-Saône se gaussent d'un problème qui pourrait coûter des vies humaines.

Panneaux aux alentours du parc éolien du Peuchapatte (Jura, Suisse)Cliquer pour agrandir

En effet, certains jours d'hiver, de la glace peut se former sur les pales des éoliennes à l'arrêt. Lorsque le vent se remet à souffler, et les pales à tourner, cette glace se détache par plaques et tombe au sol, plus ou moins loin de l'éolienne selon qu'elle se détache tout de suite ou après plusieurs tours. Ces projections peuvent atteindre des centaines de mètres, selon la position et la vitesse de la pale au moment où se détachent les morceaux de glace.

Les parcs éoliens comportent souvent des panneaux avertissant de ce danger (voir la photo ci-contre). Lire le communiqué de presse de la société JUVENT SA, filiale de la société suisse de production d'électricité BKW FMB Energie SA.


1234

Haut de page
Qui sommes-nous ?