Nombre de visiteurs : Hit Counter by Digits
 

Paris:


livre      epaw-youtube  fed  rdp 

 

 

Échos > 2017 > France-Occitanie: Éoliennes la honte !!!!!

FR
France

gb

 France-Occitanie: Éoliennes la honte !!!!!
Jour et nuit, depuis 15 jours ils bloquaient l'accès au site . Ils refusaient que les poids lourds éoliens passent sur leurs terres

gb French citizens from Occitanie block a bridge to stop a wind turbines convoy

al Frankreich : Okzitanien : Bürger stoppen einen Windrädertransport durch Blokierung erner Strassenbrücke

Merci vraiment de bien vouloir faire un écho des derniers événements : ce matin vers 6h00, les vigiles de Enercon et Valeco ont entravé les  qui veillaient sur place pour protéger les propriétés privées, se sont emparé de leurs téléphones portables qu'ils ont jetés dans le fourré.

Le convoi éolien est passé, détruisant les barrières posées depuis 10 jours par les riverains en limite de propriété. Un constat a été établi par la gendarmerie et des plaintes ont été déposées.

Rappel des résultats de l’enquête publique : dans son rapport du 13 octobre 2005,le commissaire enquêteur avait émis un avis défavorable, fait assez rare pour être souligné. Cet avis avait entre autres été motivé par l’évidente impossibilité d’accès au site d'implantation des éoliennes, en l’état actuel de la voirie que l’on peut constater sur le terrain.

Les autorités qui accumulent des mesures prises à la hâte et qui s'avèrent toutes infondées en droit.`

◦ première tentative de passage en force par la société Valeco en janvier 2017, condamnée par la justice civile en mars 2017.

◦ tentative actuelle accompagnée par le président du conseil départemental de l’Aude, qui a tenté de procéder à un alignement illégal de la portion de voirie départementale au niveau du pont du Rec.

Rappel de la loi : les dépendances d'une voie publique doivent être délimitées lorsque les riverains font état d'actes ou de documents de nature à établir leur droit de propriété sur les parcelles dont il s'agit. Seul un plan d'alignement, réalisé après enquête publique, peut modifier les limites des voies publiques, qu'il s'agisse de les rétrécir ou de les élargir.

Or, la transition énergétique ne pourra réussir qu'avec les citoyens, dans le respect de la démocratie, de l'économie générale et de l'environnement.

Rappel du tél pour un contact sur place :
Agnès Roy 06 08 66 53 97

 

BOURIEGE (AUDE) ENERCON/VALECO FONT PASSER EN FORCE LE CONVOI EOLIEN
Ce matin vers 6h00, les vigiles de Enercon et Valeco ont entravé les personnes qui veillaient sur place pour protéger les propriétés privées, se sont emparé de leurs téléphones portables qu'ils ont jetés dans le fourré. Le convoi éolien est passé, détruisant les barrières posées depuis 10 jours par les riverains en limite de propriété. Un constat a été établi par la gendarmerie et des plaintes ont été déposées.
Lundi 19 juin, deux représentants associatifs du collectif Toutes Nos Energies/Occitanie Environnement, extérieurs au département de l'Aude et à l'affaire en cours, s'étaient rendus sur place pour comprendre la situation. Voici ce qu'ils ont pu constater sur le terrain :
•    La situation de blocage actuelle dure depuis le 6 juin 2017, prenant sa source dans l’ultime permis de construire modificatif accordé le 14 décembre 2016 à Valeco, dernier en date d’une série de 4 promoteurs successifs s’étant cédés ce projet, depuis 2004. Valeco a immédiatement démarré les travaux de génie civil, en dépit des mises en garde écrites des « Amis de Saint Sernin » quant à l’impossibilité des voies d’accès.
La phase de montage se heurte à la volonté des riverains de ne pas se voir déposséder de leurs droits de propriété sur les accotements, privés, de la RD 52 menant au chantier.
•    Existe-t-il une possibilité d’accès des matériels lourds (mâts, rotors, nacelles, pales) ?
◦    rappel des résultats de l’enquête publique : dans son rapport du 13 octobre 2005, le commissaire enquêteur avait émis un avis défavorable, fait assez rare pour être souligné. Cet avis avait entre autres été motivé par l’évidente impossibilité d’accès au site d'implantation des éoliennes, en l’état actuel de la voirie que l’on peut constater sur le terrain.
◦    recours par voie de référé suspension devant la cour administrative d'appel de Marseille,  en décembre 2016 : Valeco affirme qu'il n'existe pas de problème d'accès. Prenant acte d’une possible inexactitude dans les propos tenus par cet industriel, le juge administratif a rejeté la requête des riverains.
La question n'est toujours pas tranchée au regard du droit, puisque l'affaire a été déférée en appel au Conseil d'Etat : la soi-disant « inexactitude dans les propos » pourrait in fine être qualifiée d’information manifestement inexacte, autrement dit de fraude.
•    Des autorités qui accumulent des mesures prises à la hâte et qui s'avèrent toutes infondées en droit.
◦    première tentative de passage en force par la société Valeco en janvier 2017, condamnée par la justice civile en mars 2017.
◦    tentative actuelle accompagnée par le président du Conseil départemental de l’Aude, qui a tenté de procéder à un alignement illégal de la portion de voirie départementale au niveau du pont du Rec.
Rappel : les dépendances d'une voie publique doivent être délimitées lorsque les riverains font état d'actes ou de documents de nature à établir leur droit de propriété sur les parcelles dont il s'agit. Seul un plan d'alignement, réalisé après enquête publique, peut modifier les limites des voies publiques, qu'il s'agisse de les rétrécir ou de les élargir.
◦    l'arrêté précité interdisant la circulation sur la départementale 52 – route qui donne accès au site du projet éolien – est fondé sur le motif que des véhicules privés occupent la voie publique.
Or, depuis plusieurs jours, les seuls véhicules stationnés sur la chaussée à la hauteur du pont du Rec sont les deux véhicules lourds des entreprises et ceux des services de sécurité privée.
Questions :
-    pourquoi le Conseil départemental et pourquoi la gendarmerie qui passe régulièrement sur les lieux n'ont-ils pas demandé à ces sociétés de dégager la voie publique afin de rétablir une circulation normale pour les habitants du voisinage ?
-    pourquoi laisser croire que ce sont les riverains qui font obstacle à la libre circulation sur cette voie publique alors qu'ils se contentent d'être présents en bordure de chaussée sur des terrains privés en demandant le respect de leur propriété privée, à nouveau délimitée après passage d’un géomètre-expert ? Chercherait-on à créer un climat conflictuel entre les habitants qu'on ne s'y prendrait pas autrement.
•    Depuis plusieurs jours, deux chauffeurs portugais sont dans l'impossibilité de quitter les lieux. C'est leur employeur, sous-traitant de l'entreprise Enercon, qui refuse de les laisser quitter les lieux et maintient de leur fait ces deux travailleurs en situation d'otages. Chercherait-on à pourrir le climat social qu'on ne s'y prendrait pas autrement.
•    La représentante de l’État dans l'arrondissement n’a pas à ce jour exercé l'une de ses missions prioritaires qui est de veiller au respect de la légalité et de l’État de droit :
•    en prenant en considération ce qui vicie ce projet depuis son origine, à savoir l'occultation constante du fait que les convois d'éoliennes ne peuvent atteindre leur site d'implantation sans empiéter sur le domaine privé,
•    en invitant le conseil départemental à rétablir la libre circulation des habitants sur la RD52 ;
En réalité, sur le terrain la circulation demeure règlementairement possible, faute de complétude du panneau semblant interdire la circulation situé en sortie de Bouriège. Tout VL peut passer, dès lors que Valeco retire ses matériels de barrage.
•    en recherchant la sortie de cette situation de blocage dans un souci de paix civile, notamment en enjoignant aux entreprises de ne pas retenir sur place des travailleurs contre leur gré dans un inconfort total, en écoutant les parties en conflit, sans prendre partie en faveur exclusive de l'entreprise, au détriment des droits des riverains concernés par un empiétement pour le moins irrégulier.

    Le Collectif Toutes Nos Énergies/Occitanie Environnement dénonce solennellement les agissements violents des entreprises industrielles éoliennes. Nous ne nous satisferons jamais de la  prétendue légalité derrière laquelle ils s'abritent, abusant d'une législation et d'une réglementation qu'ils ont façonnées à leur convenance par un lobbying éhonté.
Nous tenons à réaffirmer que la transition énergétique ne pourra réussir qu'avec les citoyens, dans le respect de la démocratie, de l'économie générale et de l'environnement.
•    Le collectif régional TOUTES NOS ENERGIES/ OCCITANIE ENVIRONNEMENT réunit 140 associations œuvrant pour la protection de l’environnement, du patrimoine et de la qualité de vie des habitants et, à ce titre, opposées à l’invasion de l’industrie éolienne dans les milieux naturels et les espaces ruraux de la région Occitanie.

 



Monsieur le Maire,
Les événements de Bouriège s'inscrivent dans une longue suite de violences et de dénis de démocratie qui accompagnent le développement anarchique de l'industrie éolienne, particulièrement dans notre belle Occitanie. Nos 140 associations régionales, les fédérations nationales FED et Vent de Colère ont été rapidement informées des faits et ont saisi les autorités nationales.

Comment ne pas s'indigner devant l'attitude de promoteurs éoliens qui n'ont pour objectif que de couvrir nos territoires ruraux, nos espaces naturels les plus vulnérables, de leurs machines qui produisent davantage de profits pour eux que d'énergie utile pour tous ? Comment comprendre l'aveuglement des autorités nationales et locales, dont vous êtes, monsieur le Maire, face aux comportements d'opérateurs éoliens acharnés à obtenir facilités et dérogations, tirant d'énormes profits dans un contexte non concurrentiel, distribuant des "enveloppes" qui pourrissent tout, traitant les habitants comme des colonisés et méprisant notre patrimoine commun, naturel, culturel et paysager ?

Les industriels et financiers de l'éolien industriel s'abritent derrière une législation et une réglementation qu'ils ont façonnées à leur convenance par un lobbying éhonté. Non, la transition énergétique ne peut pas se faire de cette manière. Nos territoires et les citoyens qui y vivent exigent que cette transition énergétique se fasse dans le respect de la démocratie, de l'économie générale et de l'environnement.

Nous vous demandons solennellement de comprendre cela et de ne plus soutenir cette mascarade indécente qui se targue de légalité mais n'a, aux yeux des citoyens que nous sommes, aucune légitimité.

Le collectif régional TOUTES NOS ENERGIES / OCCITANIE ENVIRONNEMENT réunit 140 associations œuvrant pour la protection de l’environnement, du patrimoine et de la qualité de vie des habitants et, à ce titre, opposées à l’invasion de l’industrie éolienne dans les milieux naturels et les espaces ruraux de la région Occitanie.


 télécharger ici le tract de la manifestation

 contact
Agnès Roy :     
Tel 06 08 66 53 97


voir articles de journaux et notamment

http://www.ladepeche.fr/article/2017/06/15/2594326-eoliennes-jour-nuit-bloquent-acces-site-depuis-semaine.html
 

_____________________________________________________________________
Rappel

Communique de presse de la fédération Environnement Durable

Paris le 14 juin 2017     

France : Occitanie,   des citoyens  bloquent un   pont routier    pour arrêter  un convoi éolien

Des  associations  de l’Aude,  estimant que leurs droits fondamentaux sont bafoués  par un promoteur eolien qui tente de faire passer  en force un   convoi d’éoliennes géantes, destinées au parc de St Pierre le Clair,  bloquent  depuis huit jours  le pont du Rec.    
Ils considèrent  que la destruction d’éléments de ce pont et la violation des propriétés privées avoisinantes,  est un coup de force illégal  qui bafoue les droits fondamentaux des citoyens.    

Selon Agnès  Roy,  porte-parole des associations de l’Aude,  le pont du Rec  est devenu  l’emblème   d'un combat pour la défense d'un territoire abandonné à  des "marchands de vent " par des élus  qui obèrent  l'avenir du territoire qu’ils représentent. Il est  selon eux  « le symbole d'un combat emblématique entre  l’espoir d'une justice pour tous, d'une démocratie citoyenne ou d'une honte républicaine ».    

Elle ajoute que les associations de l’Aude se battent pour leurs droits et pour sauver  ce territoire,  un des joyaux de l’Occitanie,  sur lequel ils ont  décidé  de vivre, qu’ils aiment et qu’ils  respectent. 

    
Pour la Fédération Environnement Durable c’est un nouvel exemple de la tyrannie de la finance éolienne prétendument écologiste, des méthodes utilisées par certains industriels du vent, qui se croient en terrain conquis et qui n’hésitent pas à mettre  la France sous tutelle, commune après commune pour arriver à leurs fins.    

Le  village médiéval de  St Pierre Le Clair avait été rasé  pour implanter ce nouveau parc éolien,  ce qui avait déjà fait l’objet de nombreuses  protestations.     

- Association "Les amis de St Sernin (Bouriège 11300) ; Président Mr Lesort
- La Fédération de Sauvegarde des Pays d'Aude (FASPA) _ Bouriège (11300)
- Le Collectif Tourreillois _ Tourreilles (11300)
- Les amis de la ZAD Bourriège- Tourreilles (11300)

Contacts Presse    
Agnès Roy :     
Tel 06 08 66 53 97    
________________________

Fédération Environnement Durable

Jean–Louis   Butré
06 80 99 38 08
contact@environnementdurable.net

Michel Broncard
06 23 80 71 93

http://environnementdurable.net

_______________________________________________________________

Pressemitteilung des Bundesverbandes Nachhaltige Umwelt (Fédération Environnement Durable)

Paris, den 14. Juni 2017-06-19

Frankreich : Okzitanien : Bürger stoppen einen Windrädertransport durch Blokierung erner Strassenbrücke

Mehrere Vereine des Départements Aude in der Region Okzitanien verhindern am Pont du Rec seit acht Tagen die Durchfahrt eines Windrad-Grosstransports zum Windpark St.-Pierre-le-Clar. Sie wehren sich gegen die Verletzung ihrer Grundrechte durch einen Windradpromotor der mit Gewalt die Durchfahrt erzwingen will. Sie finden, dass die gewollte Zerstörung eines Brückengeländers und die Verletzung der privaten Nachbargrundstücke illegale Gewaltstreiche sind und dadurch die Grundrechte der Bürger missachtet werden.

Für Agnes Roy, Sprecherin der Verbände im Département Aude, der Pont du Rec ist zum Symbol des Kampfes für die Verteidigung eines von den Lokalpolitikern den « Windhändlern » überlassenen Landstriches geworden und auf diese Weise dessen Zukunft belasten. Sie betrachten diese Brücke als « Mahnmal eines symbolischen Kampfs um Gerechtigkeit für Alle, bürgernahe Demokratie oder republikanische Schande. »

Sie fügt hinzu, dass die Verbände in der Aude für ihre Rechte kämpfen und um ihre Heimat zu retten, eines der Schmuckstücke Okzitaniens, in der sie leben wollen, die sie lieben und die sie achten.

Für den Bundesverband Nachhaltige Umwelt handelt es sich erneut um ein Beispiel der Tyranie der Windpark-Finanzwelt qui usurpe l’écologie, der Methoden gewisser Wind-Industriellen, die glauben dass ihnen alles erlaubt ist und die, um ihre Zwecke zu erreichen sich nicht scheuen, eine Gemeinde Frankreichs nach der anderen zu bevormunden.

Um Platz für die Windräder zu gewinnen, wurde das aus dem Mittelater stammende Dorf St.-Pierre-le-Clar dem Boden gleichgemacht, trotz vieler Proteste.    

- Association "Les amis de St Sernin (Bouriège 11300) ; Président Mr Lesort
- La Fédération de Sauvegarde des Pays d'Aude (FASPA) _ Bouriège (11300)
- Le Collectif Tourreillois _ Tourreilles (11300)
- Les amis de la ZAD Bourriège- Tourreilles (11300)
 
Pressekontakt    
Agnès Roy :     
Tel (33) 06 08 66 53 97    
________________________

Fédération Environnement Durable

 

French citizens from Occitanie  block a bridge to stop a wind turbines convoy

Since  eight days, considering that their fundamental rights are  violated by a wind promoter who tries to force a narrow bridge with  a convoy of giant turbines, destined to the park of Saint Pierre le Clair, associations of the Aude department, block the small  bridge of "the Rec".

They consider that the destruction of elements of this bridge and the violation of neighboring private properties is illegal and infringes  the fundamental rights of citizens.

According to Agnes Roy, spokeswoman  for the associations of the Aude, the small “Pont du Rec” became the emblem of a fight for the defense of a territory abandoned to "wind promoters» by politicians who obey the future of the territory they are representing.
For these associations, they are "the symbol of an emblematic battle between the hope of a justice for all, a democracy for citizens or a republican shame".

She adds that associations are fighting for their rights and to save this territory, one of the jewels of Occitanie, where  they decided to live, that they like,  and that they respect.

For the Federation Environment Durable and European Platform Against Wind Farms (EPAW)  it is a new example  of the tyranny  of the  ecolo-business and the methods used by some wind promoters  who believe they are on  conquered land and who do not hesitate to put France under tutelage, village after village.

The historical medieval site  of St Pierre Le Clair had been destroy  to built  this new wind park, which had already been the subject of many  protests.

- Association "Les amis de St Sernin (Bouriège 11300) ; Président Mr Lesort
- La Fédération de Sauvegarde des Pays d'Aude (FASPA) _ Bouriège (11300)
- Le Collectif Tourreillois _ Tourreilles (11300)
- Les amis de la ZAD Bourriège- Tourreilles (11300)
Agnès Roy :     
Tel 06 08 66 53 97

International Press contact

EPAW and FED
Jean–Louis   Butré
+33 6 80 99 38 08


1234

Haut de page
Qui sommes-nous ?