Nombre de visiteurs : Hit Counter by Digits
 

Paris:


livre      epaw-youtube  fed  rdp 

 

 

Échos > 2016 > EDF s’effondre après la perspective d’un exercice 2017 difficile

Untitled Document

fr
France

revenu
http://www.lerevenu.com/bourse/valeurs-en-vue/edf-seffondre-apres-la-perspective-dun-exercice-2017-difficile

Publié le 15/12/2016 à 10:00 - Mis à jour le 15/12/2016 à 10:34

Le titre du groupe d’énergie perd plus de 10% alors qu’il vient d'annoncer un Ebitda 2017 très inférieur aux attentes.

edf

EDF a bien essayé de présenté le bon côté des choses. Le groupe d'énergie a ainsi indiqué avoir scellé les conditions de la cession partielle, annoncée cet été, de sa filiale RTE. Il conclu un accord «engageant» portant sur la cession de 49,9% du gestionnaire du réseau français de lignes à haute tension, à la Caisse des dépôts et à l'assureur CNP.

La transaction se fera par étapes : dans un premier temps, EDF va transférer, d'ici la fin de l'année, la totalité du capital de RTE à la nouvelle coentreprise, qui financera en partie l'acquisition des titres par de l'endettement.

Puis, EDF cèdera à la Caisse des Dépôts et CNP 49,9% du capital de cette coentreprise, d'ici la mi-2017. Dans le détail, la CDC prendra 29,9% de la coentreprise, et CNP 20%. Enfin, EDF précise que le solde de sa participation dans la co-entreprise (50,1%) «restera affecté» à son portefeuille d'actifs dédiés, qui doivent servir à couvrir les charges de démantèlement du parc nucléaire français.

Ebitda 2017 attendu en baisse

Mais dans un communiqué séparé, et c'est là que le bât blesse, le groupe a ainsi annoncé qu'il prévoyait une baisse de son excédent brut d'exploitation (Ebitda) l'an prochain, en raison notamment «de la baisse des prix de marché» de l'électricité en France et au Royaume-Uni, et des volumes d'Arenh souscrits par ses rivaux (l'Arenh est le mécanisme qui oblige EDF à revendre une partie de son électricité nucléaire à ses concurrents, à un prix encadré par l'Etat).

EDF table ainsi désormais sur un Ebitda compris entre 13,7 et 14,3 milliards d'euros en 2017, alors qu'il devrait s'élever à entre 16 et 16,3 milliards cette année. Sanction immédiate en Bourse avec une action qui cède plus de 10% ce matin.

Alors que le consensus des analystes pour 2017 s'élève «à 15,8 milliards, soit assez nettement au-dessus», cette annonce «marque une nouvelle déception après les multiples révisions qui avaient été effectuées sur l'Ebitda en 2016», ont estimé les analystes de Aurel BGC.

Les perspectives 2017 d'Ebitda sont «inférieures au consensus d'environ 10%» et «cela s'explique principalement par des prix de l'énergie plus bas à la fois en France et au Royaume-Uni», à l'inverse, l'accord pour la cession partielle de RTE «est positif mais il était déjà attendu», ont relevé les analystes de Bryan Garnier.

Le Revenu, avec AFP


1234