Nombre de visiteurs : Hit Counter by Digits
 

Paris:


livre      epaw-youtube  fed  rdp 

 

 

Échos > 2016 > Un carton rouge à l'éolien industriel dans le parc naturel du haut Languedoc.

Untitled Document

fr
FRANCE

1

Publié le 25/04/2016 à 03:47, Mis à jour le 25/04/2016 à 09:06

Anti-éoliens : les raisons de la colère

http://www.ladepeche.fr/article/2016/04/25/2331761-anti-eoliens-les-raisons-de-la-colere.html#

Un carton rouge à l'éolien industriel dans le parc naturel du haut Languedoc.

Un carton rouge à l'éolien industriel dans le parc naturel du haut Languedoc.

Le souffle de colère du collectif de 25 associations «toutes nos énergies» a mobilisé 600 citoyens au palais des congrès de Mazamet. Le collectif a infligé un carton rouge à l'éolien industriel dans le Parc naturel du Haut Languedoc et dans toute la région. «Un parc qui ne respecte pas sa charte peut-il conserver son label ? S'est interrogé Jean-Luc Bourrel, le porte parole du collectif. l'éolien dans un parc relève de l'incohérence. La vocation d'un parc est de protéger les paysages». La charte du Parc a fixé le plafond de 300 éoliennes industrielles. En comptant les éoliennes en fonctionnement (122), les éoliennes en travaux sans recours possible (74), les projets avec recours (67), les projets en instruction (18) et les projets à l'étude (83), le total atteint 364 éoliennes industrielles. «le danger, dès qu'il y a un projet, il est voué à être agrandi comme c'est le cas à Sauveterre».

Témoignages

De nombreux témoignages ont émaillé la conférence, dont ceux de Pierre Ducassé poursuivi par Valorem pour diffamation et du président du club alpin de Mazamet Philippe Kling, dénonçant les méfaits sur la santé, l'environnement, l'économie locale et le patrimoine bâti de l'industrie éolien. «Si on veut un territoire vide qui produit des énergies dites renouvelables avec la complicité des élus, a déclaré le représentant d'une association, on en prend le chemin». Jacques Biau de «Nostra Montanha» s'est opposé au fait «que l'on présente l'éolien comme une alternative au nucléaire. Il faudrait 3000 éoliennes pour remplacer la centrale nucléaire de Golfech». Le collectif demande un schéma régional énergétique basé sur la maîtrise énergétique et les vraies énergies renouvelables qui sont produites localement « en prônant la réappropriation par les citoyens des questions d'énergie et de les associer dans la prise de décision publique».

La tension monte

Si les recours en justice ne font souvent que retarder les projets, de nouvelles formes de lutte apparaissent comme la création d'une ZAD . Un collectif anti-éolien lutte dans l'Aude contre un projet éolien avec le soutien de zadistes qui bloquent l'accès du site. Dans l'Aveyron, des militants s'opposent dans un petit village à un projet de transformateur électrique en construisant sur le site une cabane de résistance baptisée «amassada» (assemblée en occitan) qui est devenu un lieu d'échange. «Toutes les formes de lutte se complètent, dit une jeune militante, mais il faut arracher les chemises».

La conclusion est revenue à Françoise de Fanti qui se sent «trahi par les politiques à la recherche de profit plutôt que d'être à l'écoute des attentes de la population». Le collectif envisage des actions moins pacifiques.


1234

Haut de page
Qui sommes-nous ?