Nombre de visiteurs : Hit Counter by Digits
 

Paris:


livre      epaw-youtube  fed  rdp 

 

 

Échos > 2016 > Tension grandissante sur l’éolien dans le Parc naturel régional du Haut Languedoc

Untitled Document

fr
FRANCE
Languedoc-Roussillon

Tarn / Environnement

tarn

Tension grandissante sur l’éolien dans le Parc naturel régional du Haut Languedoc alors qu’une soirée débat a lieu à Mazamet (carte interactive)

Publié le 22/04/2016 à 08h02 | Mis à jour le 22/04/2016 à 12h13

Le Parc naurel régional du Haut Languedoc est en train de devenir l'épicentre de l'éolien dans la région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées.
Le Parc naurel régional du Haut Languedoc est en train de devenir l'épicentre de l'éolien dans la région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées.

Ce vendredi 22 avril, le collectif « Toutes nos énergies » organise une soirée-débat à Mazamet pour dire « non à l’éolien industriel ». C’est une nouvelle étape d’un bras de fer entre pros et antis éolien sur un territoire, le Parc Naturel Régional du Haut Languedoc, qui constitue l’un des plus importants gisements de cette énergie renouvelable dans la nouvelle grande région. Nous vous proposons un état des lieux.

Accédez directement à la carte augmentée interactive des éoliennes dans le Sud Tarn et le Parc naturel régional du Haut Languedoc

Le bras de fer entre pros et anti éoliens dans la Montagne Noire et sur le territoire du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc

Vendredi 22 avril à 20 h 30, le collectif "Toutes nos énergies" organise une soirée-débat au Palais des congrès de Mazamet pour dire non à l’invasion de l’éolien industriel sur le territoire du Parc naturel régional du Haut-Languedoc.

Les anti-éolien tirent ainsi la sonnette d’alarme. Ils ont déjà interpellé Daniel Vialelle, président du Parc naturel régional du Haut-Languedoc, ainsi que les préfets du Tarn et de l’Hérault pour que la charte du Parc soit respectée et que le quota d’éoliennes sur le territoire du Parc ne dépasse pas les 300 machines.

Cette démarche fait pendant à la pression que feraient peser les promoteurs de l’éolien sur les élus des petites communes afin qu’ils acceptent l’installation d’aérogénérateurs sur leur territoire. "Nos territoires sont tous menacés ou déjà dégradés par l'invasion éolienne industrielle. L'éolien industriel est prédateur, irrespectueux de notre qualité de vie, coûteux pour la collectivité, ses contreparties économiques sont dérisoires. Enviée pour sa qualité de vie, ses paysages et ses milieux naturels, notre région mérite mieux !" indique "Toutes nos énergies" dans un communiqué. 

Les opposants rappellent que "60 % de l'éolien industriel de la région est concentré dans trois parcs régionaux (Haut-Languedoc, Grands Causses et Narbonnaise) et à leurs yeux la Montagne Noire est en train d’être "défigurée". Le collectif "Toutes nos énergies" rappelle aussi aux responsables du Parc naturel régional du Haut Languedoc "qui ont fixé dans la charte un plafond démesuré de 300 éoliennes" que ce plafond "est ostensiblement remis en cause par les promoteurs avec la complicité de certains élus.

Pour leur part, les porteurs de projets de parc éolien s’attachent à rendre leur démarche participative. C’est le cas du groupe Valorem qui a mis en place plusieurs campagnes de financement participatif, dont récemment pour le parc éolien projeté à Albine.

Des projets de parcs éoliens mis en œuvre dans le cadre d’une réglementation qui a beaucoup évolué ces dernières années

Les parcs éoliens sont soumis à plusieurs réglementations en particulier au titre de code de l’énergie, du code de l’urbanisme et du code de l’environnement :

  • Code de l'énergie : l’autorisation d’exploiter et la demande de raccordement vis-à-vis du gestionnaire du réseau public auquel le producteur souhaite raccorder son installation de production (gestionnaire du réseau de distribution local ou gestionnaire du réseau de transport).
  • Code de l'environnement : pour réaliser son parc, le porteur de projet doit obtenir l’autorisation d’exploiter au titre de la réglementation des Installations Classées pour la protection de l’environnement (ICPE). Le dossier de demande d’autorisation d’exploiter comprend notamment une étude d’impact, une étude de dangers et une enquête publique. Une demande de dérogation est nécessaire en cas d'atteinte au bon état de conservation d’une espèce protégée.
  • Code de l'urbanisme : les éoliennes dont la hauteur du mât est supérieure à 12m sont soumises à permis de construire.
  • Code forestier : le porteur de projet éolien peut-être soumis à l’obtention d’une autorisation de défrichement.

La réglementation a évolué récemment avec la loi « Brottes » du 15 avril 2013. Celle-ci supprime les ZDE (Zones de Développement Eolien) et l’obligation d’un minimum de 5 mâts par installation. Elle met en place l'autorisation unique qui permet la fusion en une seule et même procédure de plusieurs décisions parfois nécessaires pour la réalisation de parcs éoliens (autorisation ICPE, permis de construire, autorisation de défrichement, dérogation « espèces protégées »).

Une nouvelle procédure d’instruction unique est expérimentée au sein de sept (anciennes) régions dont Midi-Pyrénées… C’est l’autorisation unique avec un interlocuteur unique : les services des installations classées de la Préfecture.

  • Sources : Sites internet : Developpement-durable.gouv.fr, sppef.fr (Société pour la protection des Paysages et de l'Esthétique de la France), ademe.fr

Le Tarn dans le peloton de tête des territoires à éoliennes en Languedoc Roussillon Midi Pyrénées, avec le Parc du Haut Languedoc en « épicentre »( carte augmentée interactive)

En Languedoc Roussillon Midi Pyrénées, la nouvelle « Grande région »,  sont installés des parcs éoliens qui totalisent une puissance de 1038 MW. Cela  représente 10 % de la puissance éolienne installée en France (donnée 2015, source Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement)… Le potentiel des « parc éoliens » déjà autorisés ou en instruction amené à être réalisés dans les prochaines années représente pratiquement la même puissance. En tête dans la répartition régionale, ressortent nettement l’Aude, l’Aveyron, l’Hérault et le Tarn avec comme « épicentre » le Parc naturel régional du haut Languedoc. Pour vous rendre compte de cette réalité, nous vous proposons un visuel interactif augmenté.

Pour agrandir le visuel : positionner la sourie sur un coté du visuel + double clic droit + agrandir dans une nouvelle fenêtre.

Etablir une cartographie des parcs éoliens existants et en projet est rendu difficile par l’absence de document public facilement identifiable regroupant toutes les données en jeu. S’il existe des sites internet recensant l’existant tel , les localisations n’y sont parfois pas précises et l’exhaustivité n’en est pas certaine. Dans ce « maquis », la coexistence de données contradictoires, selon qu’elles émanent des porteurs de projet, des organismes publics (la Dréal) ou des associations citoyennes d’opposants ne facilite pas l’établissement d’une cartographie. Aussi, celle que nous vous présentons ici ne peut-elle être que partielle au moment de sa mise en ligne initiale le 22 avril. Elle sera complétée, rectifiée, et actualisée autant que nécessaire.

Un dossier complet dans l’édition print du Tarn libre en vente en kiosque et en ligne à partir du vendredi 22 avril

Mise en œuvre d’un nouveau projet éolien avec financement participatif à Albine, contestations à Montredon-Labessonnié et en Montagne Noire, retour encore plus  complet sur la réglementation et présentation des activités du collectif « Toues nos énergies »… En complément du présent contenu, le Tarn libre édition print propose une page à la « zone de turbulences » éoliennes qu’est devenu le Par Naturel Régional du Haut Languedoc. En vente en kiosque du 22 au 28 avril et en ligne en permanence dans la « boutique » de letarnlibre.com.

Dominique Escorne, François Astorg, Thierry Tchukriel / Visuel augmenté interactif : Nelly Galan - PAO Icso Le Tarn libre


1234

Haut de page
Qui sommes-nous ?