Nombre de visiteurs : Hit Counter by Digits
 

Paris:


books      epaw-video-en

 

 

Ecos > 2016 > Green Energy Could Cause The Largest Bankruptcy In German History

Untitled Document

usa
USA

france traduction

Daily Caller News Foundation

Green Energy Could Cause The Largest Bankruptcy In German History

11:02 AM 07/06/2016

One of Germany’s largest electrical companies is facing bankruptcy due to the enormous amounts of money it poured into green energy, according to a report published Wednesday by the German newspaper Frankfurter Allgemeine Zeitung.

The German utility Rheinisch-Westfälisches Elektrizitätswerk (RWE) was forced by the government to shut down many of its profitable nuclear reactors and build expensive wind and solar power. The government’s mandate to replace nuclear reactors with wind or solar power cost over $1.1 trillion. The company has a 46 percent chance of going bankrupt within the next two years, according to investment groups.

“It is the sheer distress which is behind the project. That’s because RWE needs huge amounts of money very pretty soon. Especially for its nuclear phase-out,” Frankfurter Allgemeine Zeitung reported Wednesday. “A good 10 billion euros have been reserved already. But that is hardly enough. The Initial public offering (IPO) is presumed to generate the additional resources that are required. RWE cannot afford to accumulate more debt. It is already loaded with €45 billion [$50 billion in] long-term liabilities on the balance sheet, almost eight times its equity, a menacing rate, while the rating agencies have given RWE just above ‘junk’ status.”

RWE’s overall earnings fell by almost 10 percent between 2014 and 2015 and are predicted to fall by up to 14 percent this year. The company’s attempt to sell stock reeks of an effort to raise the money required to stave of bankruptcy.

“If the IPO goes wrong, then RWE is – as is usual for companies without a future – a case for the administrator,” the paper continued.  “It would be the largest bankruptcy in German economic history.”

RWE’s only hope to avoid bankruptcy may be a lawsuit by German utilities suing the government for $21 billion in damages due to the country’s plan to shut down all nuclear reactors by 2022.

The shutdown plan has certainly done enormous damage to utilities, destroying their main sources of profit and increasing the price of electricity throughout Germany. The average German pays 39 cents per kilowatt-hour for electricity due to intense fiscal support for green energy. The average American only spends 10.4 cents per kilowatt-hour.

Nuclear power’s decline has created an opening for coal power, according to a Voice of America article published in November. Coal now provides 44 percent of  Germany’s power, despite the fact that coal ash is actually more radioactive than nuclear waste.

In the year 2000, nuclear power made up 29.5 percent of Germany’s energy. In 2015 the share dropped down to 17 percent, and by 2022 the country intends to have every one of its nuclear plants shutdown. This shift caused Germany’s carbon dioxide (CO2) emissions to actually rise by 28 million tons  each year after Germany’s nuclear policy changed. Germany’s government decided to abandon nuclear energy after the Fukushima Daiichi nuclear disaster in Japan galvanized opposition.

Electricity from new wind power is nearly four times as expensive as electricity from existing nuclear power plants according to analysis from the Institute for Energy Research. The rising cost of subsidies is passed onto ordinary rate-payers, which has triggered complaints that poor households are subsidizing the affluent.


Read more: http://dailycaller.com/2016/07/06/green-energy-could-cause-the-largest-bankruptcy-in-german-history/9/#ixzz4EehTR4j5

L'énergie verte peut causer la plus grandre faillite dans l'histoire de l'Allemagne
Daily Caller News Foundation

L'une des plus grandes sociétés de fabrication de l’électricité de  l'Allemagne est confrontée à la faillite en raison des gigantesques montants financiers qu’elle doit dépenser dans  l'énergie verte, selon un rapport publié mercredi par le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Le fabricant allemand (RWE)  Rheinisch-Westfälisches Elektrizitätswerk a été contraint par le gouvernement de fermer plusieurs de ses réacteurs nucléaires rentables et de construire des parcs éoliens  coûteux et des fermes  solaires. La décision du gouvernement pour remplacer les réacteurs nucléaires par Del ‘éolien et du solaire a  couté plus de  plus  1100 milliards de dollars. La société a 46% de chance de  faire faillite dans les deux prochaines années, selon les groupes d'investissement.

"C’est le désespoir total qui est derrière ces projets En effet, RWE a besoin d'énormes quantités d'argent très prochainement, surtout pour sa sortie du nucléaire, a déclaré mercredi le "Frankfurter Allgemeine Zeitung. "Un bon de 10 milliards d'euros ont déjà été réservés. Mais cela suffit à peine.


L'offre publique initiale (IPO) est censée  générer les ressources supplémentaires nécessaires.
RWE ne peut pas se permettre d'accumuler plus de dettes. Il est déjà  endetté de  45 milliards € [50 milliards $ en] au passif  à long terme sur son  bilan, presque huit fois son capital, un taux menaçant, tandis que les agences de notation ont donné RWE juste au-dessus d statut des sociétés « pourries ».

Les bénéfices globaux de RWE ont chuté de près de 10 %  entre 2014 et 2015 et sont prévus pour chuter de 14 %. L’idée de l'entreprise de vendre des actions à risques est une tentative pour essayer de réunir les fonds nécessaires pour éviter la faillite.

"Si l'introduction en bourse se passe  mal, alors RWE est - comme il est d'usage pour les entreprises sans avenir - un cas pour les dirigeants,". "Ce serait la plus grande faillite de l'histoire économique allemande." a le poursuivi le journal

Le seul espoir de RWE pour éviter la faillite peut être est d’entreprendre une action en justice par les services publics allemands contre  le gouvernement pour un montant de 21 milliards $ de dommages-intérêts en raison du plan  de l’Allemagne  de fermer tous les réacteurs nucléaires d'ici 2022.

Le plan d'arrêt a certainement fait d'énormes dégâts aux services publics, en détruisant leurs principales sources de profit et par l'augmentation du prix de l'électricité dans toute l'Allemagne. L'Allemand moyen paie 39 cents par kilowattheure pour l'électricité grâce au soutien financier intense pour l'énergie verte. L'Américain moyen ne dépense 10,4 cents par kilowattheure.

Le déclin de l'énergie nucléaire a créé une aubaine pour l’industrie du  charbon, selon un article de Voice of America publié en Novembre. Le charbon fournit maintenant 44 pour cent de la puissance électrique de l'Allemagne, malgré le fait que les cendres de charbon soient en fait en fait plus radioactives  que les déchets nucléaires.

En l'an 2000, l'énergie nucléaire représentait  29,5 %  de l'énergie de l'Allemagne. En 2015, la part est tombée à 17 pour cent, et en 2022 le pays a l'intention toutes ses  centrales nucléaires arrêtées. Ce changement a causé une augmentation par an de  de 28 millions de tonnes du dioxyde de carbone (CO2)  de l'Allemagne près la politique de changement concernant le nucléaire. Le gouvernement de l'Allemagne a décidé d'abandonner l'énergie nucléaire après la catastrophe nucléaire de Fukushima Daiichi au Japon ce qui a galvanisé l'opposition.

L’électricité éolienne nouvelle est presque quatre fois plus cher que l'électricité provenant des centrales nucléaires existantes selon l'analyse de l'Institut de recherche sur l'énergie. La hausse du coût des subventions a été transférée sur les contribuables modestes tes, ce qui a déclenché des plaintes pour dénoncer les fait que  les ménages pauvres

1234

Volver arriba
¿Quiénes somos?