Nombre de visiteurs : Hit Counter by Digits
 

Paris:


books      epaw-video-en

 

 

Echoes > 2017 > Report: Germany’s Green Energy Policy ‘A Disaster In The Making’

de
Allemagne



Andrew Follett
Energy and Science Reporter

fr traduction

1

26/01/17

Report: Germany’s Green Energy Policy ‘A Disaster In The Making’

€100 Billion For Nothing: German CO2 Emissions Keep Rising

 

Vahrenholt-energy revolution

Germany’s green energy policies will likely lead to disaster, according a major environmentalist in the country.

Germany estimates that it will spend over $1.1 trillion on its “Energiewende” plan to boost green energy production and fight global warming. But the plan hasn’t achieved the government’s goal of significantly reducing carbon dioxide (CO2) emissions.

“Policymakers might try to continue on their current course towards economic disaster,” Dr. Fritz Vahrenholt, chairman of the German Wildlife Foundation, wrote in a report published by the Global Warming Policy Foundation. “A serious move away from the Energiewende would amount to an admission of a strategic blunder, with unforeseeable consequences for the current political establishment.”

Vahrenholt argued continuing Energiewende poses a huge problem for the electrical grid, since solar and wind power are intermittent sources and can trigger blackouts. Furthermore, Germany’s green subsidies are distorting the power market, making electricity more expensive, Vahrenholt found.

Although renewables are already generating an additional cost to energy consumers of the order of [$27] billion annually, there is no political party in Germany that opposes the policy in the parliament; the majority of the German population support it too, because they think they are saving the world from a climate catastrophe,” Vahrenholt said.

The country’s energy policy has already forced it to pay wind farms $548 million to switch off last year to prevent damage to the country’s electric grid, according to a survey of power companies by the German newspaper Wirtschaftswoche.

“Today, energy prices in Germany are already the second highest in Europe (after Denmark). The additional levy on power bills for renewables will rise to an astounding [7.39 cents]/kWh in 2017, more than double the market price,” Vahrenholt continued.
The average German pays 39 cents per kilowatt-hour for electricity due to intense fiscal support for green energy. The average American only spends 10.4 cents per kilowatt-hour. Nuclear power’s decline has created an opening for coal power, according to a Voice of America article published in November. Coal now provides 44 percent of  Germany’s power, despite the fact that coal ash is actually more radioactive than nuclear waste.

Nuclear power made up 29.5 percent of Germany’s energy in the year 2000. The share dropped down to 17 percent in 2015, and by 2022 the country intends to have every one of its nuclear plants shutdown. This shift caused Germany’s carbon dioxide (CO2) emissions to actually rise by 28 million tons each year after Germany’s nuclear policy changed. Germany’s government decided to abandon nuclear energy after the Fukushima Daiichi nuclear disaster in Japan galvanized opposition.

Due to the damaging effects of its green energy policies, the German government plans to cap the total amount of wind energy at 40 to 45 percent of national capacity, according to a report published earlier this month by the German newspaper Berliner Zeitung. Germany will get rid of 6,000 megawatts of wind power capacity by 2019

One of Germany’s largest electrical companies is facing bankruptcy due to the enormous amounts of money it poured into green energy, according to a reports by the German newspaper Frankfurter Allgemeine Zeitung. RWE was forced by the government to shut down many of its profitable nuclear reactors and build expensive wind and solar power.

RWE’s overall earnings fell by almost 10 percent between 2014 and 2015 and are predicted to fall by up to 14 percent this year. The company’s attempt to sell stock reeks of an effort to raise the money required to stave off bankruptcy. The company has a 46 percent chance of going bankrupt within the next two years, according to investment groups.

Follow Andrew on Twitter

Send tips to andrew@dailycallernewsfoundation.org.


Read more: http://dailycaller.com/2017/01/25/report-germanys-green-energy-policy-a-disaster-in-the-making/#ixzz4WwagAYfB


La politique  allemande en matière d'énergie verte conduira vraisemblablement à un désastre, selon un grand écologiste du pays.

100 Milliards pour rien : Les émission de CO² de l'Allemagne continuent à augmenter

L'Allemagne estime qu'elle dépensera plus de 1 100 milliards  de dollars dans son plan «Energiewende» « la Transition Energétique Allemande » pour stimuler la production d'énergie verte et lutter contre le réchauffement planétaire. Mais le plan n'a pas atteint l'objectif du gouvernement de réduire massivement les émissions de dioxyde de carbone (CO2).


«Les décideurs politiques pourraient être tenté de  continuer à aller vers une catastrophe économique», a écrit le Dr Fritz Vahrenholt, président de la Fondation allemande pour la faune, dans un rapport publié par la Global Warming Policy Foundation. «Pour faire sérieusement repartir sur des bonnes voies , « la Transition Energétique Allemande » iL faudrait avouer que c'est  une erreur stratégique, avec des conséquences imprévisibles pour l'establishment des hommes politiques actuels».


Fritz Vahrenholt a déclaré que la poursuite de la « la Transition Energétique Allemande » pose un problème énorme pour le réseau électrique, puisque l'énergie solaire et éolienne sont des sources intermittentes et peuvent déclencher des pannes. En outre, les subventions allemandes en faveur de l'environnement désquilibrent le marché de l'électricité, rendant l'électricité plus coûteuse, a révélé Fritz Vahrenholt.

Bien que les énergies renouvelables génèrent déjà un coût supplémentaire pour les consommateurs d'énergie de l'ordre de 27 milliards de dollars par an, il n'y a pas de parti politique en Allemagne qui s'oppose cette  politique au Parlement; La majorité de la population allemande la soutient aussi, parce qu’elle croit qu’elle  sauve le monde d'une « catastrophe climatique », a ajouté Fritz Vahrenholt

Cette  politique énergétique de l’Allemagne  l'a déjà obligée à payer 548 millions de dollars aux "parcs éoliens" . L'an dernier cette politique a été stoppée afin d'éviter d'endommager le réseau électrique du pays, selon un sondage mené auprès des compagnies d'électricité par le journal allemand Wirtschaftswoche.

"Aujourd'hui, les prix de l'énergie en Allemagne est  déjà le deuxième le plus élevé en Europe (après le Danemark). Le prélèvement supplémentaire sur les factures d'électricité pour les énergies renouvelables atteindra un étonnant montant de 7,39 centimes  / kWh en 2017, soit plus du double du prix du marché », a poursuivi Vahrenholt.
L'allemand moyen paie 39 cents par kilowatt-heure pour l'électricité en raison d'un soutien fiscal intense pour l'énergie verte. L'Américain moyen ne dépense que 10,4 cents le kilowatt-heure.
Le déclin de l'énergie nucléaire a ouvert en grand la porte   pour la puissance du charbon, selon un article de Voice of America publié en novembre. Le charbon fournit maintenant 44 pour cent de l’energie de  l'Allemagne, en dépit du fait que les cendres de charbon sont en fait plus radioactives que les déchets nucléaires.

L'énergie nucléaire représentait 29,5 pour cent de l'énergie de l'Allemagne en l'an 2000. La part a chuté à 17 pour cent en 2015, et en 2022, le pays a l'intention d’arrêtre tous ses centrales  nucléaires. Ce changement a déjà entraîné une augmentation des émissions de dioxyde de carbone (CO2) de l'Allemagne de 28 millions de tonnes par an après la modification de la politique nucléaire de l'Allemagne. Le gouvernement allemand avait  décidé d'abandonner l'énergie nucléaire après la catastrophe nucléaire de Fukushima Daiichi au Japon a galvanisé l'opposition.

En raison des effets néfastes de ses politiques d'énergie verte, le gouvernement allemand prévoit de plafonner la quantité totale d'énergie éolienne à 40 à 45 pour cent de la capacité nationale, selon un rapport publié plus tôt ce mois-ci par le journal allemand Berliner Zeitung. L'Allemagne se donc débarrassera de 6 000 mégawatts de puissance éolienne d'ici 2019

L'une des plus grandes entreprises électriques allemandes fait face à la faillite en raison des énormes quantités d'argent qu'il a versé dans l'énergie verte, selon des rapports par le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung. RWE a été forcé par le gouvernement de fermer beaucoup de ses réacteurs nucléaires rentables et de construire des coûteuses énergie éolienne et solaire.

Le bénéfice global de RWE a chuté de près de 10 pour cent entre 2014 et 2015 et devrait diminuer jusqu'à 14 pour cent cette année. La volonté de la société de vendre des actions montre une tentative  pour augmenter ses ressources financières pour éviter la faillite. La société a 46 pour cent de chances de faire faillite dans les deux prochaines années, selon des groupes d'investissement.

 

 




1234