Nombre de visiteurs : Hit Counter by Digits
 

Paris:


books      epaw-video-en

 

 

Echos > 2016 > Donald Trump and the The Green Blob

Untitled Document

usa
USA

 
Sherri Lange
CEO, NA-PAW, North American Platform Against Wind Power
416-567-5115
kodaisl@rogers.com
www.na-paw.org

Please note that messages to these lists are intended for the private members and invitees only. If the material is informational, please feel free to circulate. If posting, please consider copyright laws. Please note that not all the views contained in circulation of news are those of NA-PAW.  If you have received this in error, please respond to the writer and delete the message.

Thank you!


france traduction


1

2016 will go down in history as the year when the world finally saw sense. Nowhere will this be more apparent than in America’s bold and brilliant decision to elect Donald Trump who, in my view, is set fair to be one of the truly great U.S. presidents.

I realise that this isn’t obvious to some people—even those who claim to be on the conservative side of the political argument. But after a recent trip to D.C. for some private briefings, both with his transition teams and with key members of the Vast Right-Wing Conspiracy, I came away more confident than ever that Trump has what it takes—especially when it comes to dealing with arguably the most dangerous menace of our time: the massively corrupt, overblown, expensive, misanthropic, bullying, insidious, ugly, mendacious and hideously destructive environmental industry—aka The Green Blob.
Sure there are other geopolitical threats out there—from ISIS, Iran and the crumbling EU to a muscle-flexing Russia and an increasingly arrogant China—but there’s probably none which has quite so big an impact on ordinary peoples’ daily lives, on their economic and social wellbeing, and on their children’s future as the Green Blob.
The Green Blob’s tentacles extend everywhere: into our kids’ classrooms (where they are brainwashed with environmental propaganda); into our universities (where whole departments have now been hijacked by green junk science—because hey, that’s where the money is); into the mainstream media (most of which repeats, unquestioningly, the spurious claims of impending eco-disaster put out by environmental activists and publicity-hungry university departments); into business, which now wastes billions on environmental compliance and billions more on energy costs artificially inflated by the almost entirely unnecessary government-mandated drive for renewables); into government (where few politicians, even now, have the nous to appreciate that they have been sold a pup and who still continue to inflict more “sustainable” initiatives on their hapless electorates); into the economy, where jobs have been killed and growth blighted by measures designed by eco-fascists on a self-admitted mission to destroy Western industrial civilisation; into the environment, which has been ravaged by the very things we’re told are supposed to help save it—from bat-chomping, bird-slicing eco crucifixes to those forests in the US which have been chopped down to create wood-chip biofuels to be burned at Britain’s Drax power station to the rare-earth minerals mined in appalling conditions in China to make wind turbines; into the cost of living (inflated by green taxes, regulations and tariffs), where in some cases people have been driven into fuel poverty and an early death because governments like Obama’s have caused electricity prices “necessarily” to “skyrocket” by mandating renewables over cheaper, more reliable fossil fuel.
This insanity has been allowed to prevail, largely unchecked, for over four decades. While enriching a corrupt few, it has caused misery to billions. It costs the global economy at least $1.5 trillion every year in “decarbonisation” expenditure which serves no purpose other than to give virtue-signallers a warm glow of self-righteous satisfaction.
And no major politician, anywhere in the world, has had either the courage or the conviction to deal with it.
Until now.
The Donald Trump presidency is a game changer. It’s the black swan event the world so sorely needed to avert what was threatening to become an out-of-control disaster.
Had Hillary won the Green Blob would have become so entrenched and powerful as to become almost indestructible.
Had any other GOP candidate but Trump won, very little would have changed—because the GOP establishment (notably the Bushes) has been almost as useless at facing off the green menace as the Democrats.
In a brief series of Trump Vs The Green Blob articles, I’m going to be telling you what I learned on my fact-finding mission to DC, explaining why this battle is so important, and giving you both the good news (Trump’s picks are, for the most part, looking promising) and the bad (some of his picks are less than ideal—starting with Rex Tillerson…)
A common refrain among the conservatives I met in D.C. (most of them, like me, of the red-meat variety) was this:
“This is our chance. We never expected it to come our way. Now it’s here we’ve got to make damn sure we don’t blow it!”
I agree. Which is why here at Breitbart we’re going to start looking at environmental issues more closely than ever. We’re going to hold President Trump to account and help him do the right thing when—you can be sure of this—there will so many vested interests doing their darnedest to try and make him do the wrong thing….


L’année 2016 sera  retenue historiquement  comme l'année où le monde a finalement retrouvé le bon sens. Rien ne sera plus important que la décision audacieuse et brillante de l'Amérique d'élire Donald Trump qui, à mon avis, sera  l'un des grands présidents américains.

Je me rends compte que ce n'est pas évident pour certaines personnes, même celles qui prétendent politiquement être du côté conservateur. Mais après un récent voyage à Washington  pour assister à quelques briefings privés, avec ses équipes de transition et avec des membres clés de la « Vaste Conspiration de Droite », je suis convaincu  que Trump  a tous les moyens qu’il faut   - surtout  pour  faire face  la menace sans doute  la plus dangereuse de notre époque: l'industrie environnementale massivement corrompue, pompeuse , coûteuse, misanthrope, intimidante, insidieuse, hideuse , mendiante et horriblement destructrice – connue aussi sous le nom du  « La Méduse Verte » .

Certes, il y a d'autres menaces géopolitiques – allant de  l'Etat Islamique, l'Iran , l'Union Européenne  en ruine, et  une Russie musclée en passant par une Chine de plus en plus arrogante - mais il n'y en a probablement pas une qui a  un impact plus  important sur la vie quotidienne des gens ordinaires, sur leur économie , le bien-être social, et sur l'avenir de leurs enfants comme cette Méduse Verte.
Les tentacules du La Méduse Verte s'étendent partout: dans les salles de classe de nos enfants (où leurs  cerveaux sont lavés par la propagande environnementale); Dans nos universités (où des départements entiers ont été détournés par la science pourrie , parce que c'est là que se trouve l'argent); (La plupart répètent, sans aucun doute, les prétentions fausses d'une éco-catastrophe imminente lancée par des activistes environnementaux et des départements universitaires affamés de  publicité); Dans  les affaires qui gaspillent maintenant des milliards de dollars concernant  la conformité environnementale et des milliards de plus concernant les coûts de l'énergie artificiellement gonflés par la commande du gouvernement  presque entièrement inutile pour les énergies renouvelables); Dans le gouvernement où peu de politiciens, même maintenant, ont le mérite de se rendre compte qu'ils ont été roulés  et qui continuent à infliger des initiatives plus «durables» à leurs malheureux  électeurs); Dans l'économie, où les emplois ont été tués et la croissance gâchée par des mesures conçues par les écolo-fascistes sur une mission auto-proclamée destinée à détruire la civilisation industrielle occidentale; Dans l'environnement, qui a été ravagé par les choses qui étaient censées aider à sauver- depuis le massacre des chauves-souris, le découpage des oiseaux crucifies par l’écologie,  aux forêts aux États-Unis qui ont été abattues pour créer des biocarburants et de copeaux de bois destinés à être brulés dans la centrale de Drax  en  Grande-Bretagne aux minerais de terre rares extraits dans des conditions épouvantables en Chine pour produire des éoliennes; Dans le cout de la vie ( qui est monté en flèche à cause des taxes vertes , des régulations et des tarifs)  où dans certains cas des gens ont été contraints au manque de fuel et une mort précoce parce que les gouvernements comme Obama ont conduit inexorablement le prix de l'électricité à «monter en flèche» en obligeant à  les énergies renouvelables par rapport au fuel  moins cher et plus fiable.

Cette folie a été autorisée à s’installer durablement  en grande partie sans aucun contrôle, pendant plus de quatre décennies.
Tout en enrichissant une minorité de corrompus elle a causé la misère à des milliards d’individus Elle  coûte à l'économie mondiale au moins 1500 milliards de dollars par an de dépenses de «décarbonisation» qui n'a d'autre but que de donner lanceurs d’alerte de la vertu  une chaude lueur  d’auto satisfaction juste
Et aucun grand politicien, nulle part ailleurs dans le monde, n'a eu le courage ou la conviction d'y faire face.

Jusqu'à maintenant.
La présidence de Donald Trump va changer la donne.
C'est l'événement du cygne noir dont  le monde a tellement besoin pour éviter ce qui menaçait de devenir un désastre hors de contrôle.
Si Hillary l’avait remporté le La Grande Pieuvre Verte serait devenu si enraciné et si puissant qu'il serait devenu  presque indestructible.
Si tout autre candidat du Comité National Républicain (GOP) autre que  Trump, avait gagné, peu de choses auraient  changé - parce que l'establishment du GOP (notamment les Bush) a été presque aussi inutile face à la menace verte que les démocrates.
Dans une brève série d'articles de Trump contre « La MéduseVerte », je vais vous dire ce que j'ai appris lors de ma mission d'enquête à DC, en expliquant pourquoi cette bataille est si importante et en vous donnant des bonnes nouvelles (les choix de Trump sont pour la plupart prometteurs) et les mauvaises  (certains de ses choix décevants  - à commencer par Rex Tillerson ...)

Un refrain classique  parmi les conservateurs que j'ai rencontrés à Washington , était celui-ci:
"C'est notre chance. Nous ne nous attendions pas à ce qu'elle vienne à notre rencontre. Maintenant qu’elle est là  nous devons tout faire pour qu’on nous ne  la vole pas

C'est pourquoi, à Breitbart, nous allons commencer à examiner les questions environnementales de plus près que jamais.
Nous allons faire en sorte que le Président Trump en tienne compte  et nous allons l’aider à faire ce qu'il faut. Vous pouvez en être sûr de ceci. Il y aura beaucoup  d'intérêts particuliers qui feront le maximum pour qu’il ne prenne pas les bonnes décisions


Follow on Twitter    Forward to Friend 
Copyright © 2016 The Global Warming Policy Forum, All rights reserved.
You are receiving this email because you opted into it with your subscription to the GWPF or through CCNet.

Our mailing address is:
The Global Warming Policy Forum
55 Tufton Street
London SW1P 3QL
United Kingdom
unsubscribe from this list    update subscription preferences 



----- Forwarded Message -----
From: Benny Peiser <peiser@thegwpf.com>
To: kodaisl@rogers.com
Sent: Monday, November 14, 2016 7:09 AM
Subject: Trump Likely To Slash And Burn Obama’s Climate Policy

 


1234

Seitenanfang
Impressum